news octobre 2012

Et bien voilà c’est fini, me voilà orpheline des chameliers et de nos vaillants chameaux ! Depuis mai, il s’est passé beaucoup de choses ! Mai, Juin, se fûrent les pistes de la région d’Agadez en moto… les petits campements et villages, les mariages et les baptêmes, les réunions et les écoles, toujours à la remorque de mon personnage arpentant sans relâche sa région pour faire évoluer les choses !

Voilà déjà Juillet : j’ai retrouvé les chameliers au sud du Niger, à la frontière du Nigéria où il est impossible de filmer à ma manière. Bonheur de retrouver Alassane, Djibbril, Ousmane et les autres, la pluie tombe, enfin ! L’ambiance des retrouvailles est belle.  Nous revoilà à chameaux mais la route est longue et le soleil brûle, nous arrivons juste pour commencer le ramadam.

 Et me voilà pour quelques mois en France, le montage va être un long travail. C’est une belle occasion pour avancer sur mes autres projets.

Hier , 17 octobre, on a appris que 7 travailleurs africains d’ong avaient été enlevé au Niger, vers Maradi (là où on est passé). Le Nord est aussi toujours la proie d’un banditisme très présent. Même parmi les villageois que nous cotôyons, un s’est fait tiré dessus et volé sa vieille moto sur une route souvent empruntée. Et les forums pour la paix auxquels nous avons assisté n’ont pas l’air de changer les choses…

 Le cas du Mali voisin s’empire, l’intervention de la CEDEAO se prépare mais risque de faire de nombreuses victimes sans attraper les mouvements islamistes qu sauront  se cacher à temps, au Nigéria, les attaques continuent…

Après la sécheresse terrible et les criquets, voilà que la pluie est tombée, mais tellement trop ! Le fleuve Niger a débordé de partout, on n’avait jamais vu ça de mémoire d’homme. 400 000 personnes ont perdu leur maison et tout le reste, 62 personnes sont mortes et de nombreux champs plantés sont partis dans le fleuve, à jamais…

Que ces extrêmes sont douloureux…

Publicités
Publié dans Afrique, Films / Réalisation | Laisser un commentaire

2014

Hello ! Bonne année à tous !
Mon film « INA ZAKI, où va le Niger » est en train de se terminer ! Patience…
D’autres aventures se préparent…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

OU VA L’AFRIQUE ?

Halassane est nomade, chamelier des mythiques caravanes de sel ; Boubacar, ancien rebelle, sillonne le désert en camion comme épicier ambulant ; Moha, ancien maire, est l’un des conseillers du premier ministre. Ces trois nigériens Touaregs éclairent l’évolution actuelle de l’Afrique par leur histoire, leur rôle social ou politique au gré de leur quotidien voyageur et se demandent : où va le Niger si dépendant des gouvernements d’Afrique de l’Ouest, de la France, de l’Europe et du monde entier ? S’en sortira-t-il ?

Publié dans Uncategorized | Tagué | Laisser un commentaire

Les nouvelles de Mai !!

En plein tournage, toujours ! Mon deuxième personnage et ami se donne à fond dans son immense travail pour faire avancer son pays… On vit dans sa famille et faisons de nombreuses virées en brousse… Passionnant… Espérons que le film le sera d’autant !

Mais la région ouest africaine est dans une terrible situation ! La guerre de Libye a gangrenée toute la région, déclenchée celle du Mali qui a elle-même permis l’installation durable des islamistes pur jus, tout, tout prêt ; les nouvelles du Nord Mali, les villes de Gao, Tombouctou ne sont pas bonnes, ils veulent y installer la charia, les populations manifestent contre, comment cela finira-t-il ? il n’y a plus d’eau, plus d’électricité, peu de vivres… Même les islamistes Boko Haram du Nigéria sont remontées !

La crise du pouvoir malien s’enlise et, vraiment, on ne voit pas de solution : que la cedeao (communauté économique de l’Afrique de l’ouest) intervienne militairement ou non, ils n’auront pas la puissance pour combattre définitivement cette affaire ! Et les jeunes touaregs des pays alentour disent qu’ils iront se battre pour soutenir leurs frères… Même s’ils ne le font pas tous, cela amènera un vrai conflit ethnique qui risque d’embraser 5 pays au moins (Mali, Niger, Mauritanie, Algérie, Libye, Burkina Faso…)…

Ici au Niger, les anciens disent qu’ils ne peuvent qu’être heureux qu’un pays touareg existe (rêve de retrouver leur liberté d’avant la colonisation) mais d’autres disent que le Niger est un pays uni et qu’il faut tout faire pour le maintenir ; les « forums pour la paix » se multiplient, la campagne pour la « culture de la paix » s’intensifie… Mais, n’empêche, la situation économique est désastreuse car tout le commerce est désorganisé alors que c’est presque la seule voie de gain, même petit… Plus de commerce avec la Libye qui fournissait les pâtes alimentaires pas chères, (en gros la moitié de l’alimentation !) plus de commerce avec le Mali pour les tissus, plus de commerce avec le Nigéria d’où venaient le précieux mil, riz, condiments (l’autre moitié de la nourriture de base)…

La sécheresse est bien là, et on espère peu du bétail, bien sur ils ne produisent pas de lait et risquent de mourir faute de pâturage… Tous essayent de préparer leurs champs pour cultiver de l’oignon à la saison des pluies en août mais si le cours chute comme l’année dernière, les gens se seront endettés et ne pourront rembourser, s’enlisant encore plus dans la misère…

Le banditisme est devenu quotidien et tout proche, chacun raconte l’histoire arrivée la semaine dernière : un camion plein d’habitants est stoppé par quelques hommes : ils font coucher tout le monde par terre et les dépouille, même les vieux hommes. Le lendemain, un des vieux chez lui, voit arriver sa fille avec de nouvelles chaussures à la main «  incroyable c’est les mêmes que celles que je t’ai acheté au marché hier ! » elle sort aussi un voile, il le regarde de près, oui c’est bien la marque qu’il avait fait dessus ! c’est son gendre qui a braqué le camion ! l’horreur totale : chez les touaregs, le respect des beaux-parents doit être total ! Mais cette affaire est bien légère à côté de tous les assassinats à domicile d’habitants ayant le malheur de revenir du marché avec la petite somme gagnée en vendant leur mouton…!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les nouvelles de cet hiver sont arrivées!!

Petit récit d’une longue absence ! Décembre 2011 à Mars 2012

• Et oui, cela fait déjà 4 mois que je ne vous ai pas écrit mais ilne m’en veuillez pas, nous étions vraiment hors connexion internet et téléphone pendant tout ce temps…

Après la caravane de sel en novembre, on squatte trois petites semaines à Agadez pour « chercher » mon deuxième personnage. Contacts, rencontres, discussions au marché, entre temps, j’écris.
Le jour de Noël, c’est le départ pour la caravane du sud et mon nouveau tournage ! Mieux équipés, -une doudoune en plus notamment- nous voilà repartis pour le campement d’Halassane et son immense famille. Mais des chameaux ont fuit, alors on ne part pas.

Le 31 décembre, le patriarche meurt, on l’enterre dans la nuit et on reste pour l’aumône des 3 jours ! les vents de sable font rage… Bref on ne partira que le 5 janvier ! la route est longue, le froid est terrible, le vent aussi, il y a encore plus de 700 km à faire ! Au début je marche tout le temps, trop contente de ne pas être sur les chameaux ! Le tournage avance, difficile, questionnant ,mais le panneau solaire ne marche plus et il faut économiser les batteries et les cartes mémoire… On avance, on traverse la vallée des voleurs de chameaux, on apprend d’ailleurs que le fils d’un des caravaniers qui nous précède vient de s’en faire voler 4, désespoir dans nos rangs.

On s’arrête sur un marché, on contourne de loin les villages où on prend de l’eau… Plus on va vers le sud plus la chaleur monte ! et comme on marche surtout de 10h à 18h, c’est un peu l’enfer, ajoutez les herbes munies de bouquets d’aiguilles minuscules qui s’accrochent à la peau des pieds nus dans les tongs, et ça devient limite du masochisme ! Mais on est de plus en plus proche de notre famille de caravaniers de 18 à 60 ans ! les plaisanteries fusent, les réflexions aussi, les rêves se révèlent…
On arrive enfin au Nigéria en février ! Là, c’est un peu n’importe quoi ! On se fait braquer par des soi disant militaires à la kalach nerveusement braquée sur nous, car ils nous prennent pour des terroristes de Boko Haram… Finalement on s’en sort mais l’ambiance est un peu foutue, les chameliers n’osent même plus aller vendre leur sel sur les marchés où ils se font arnaqués, les bruits courent que nous sommes armés ! Il vaut mieux partir, et d’ailleurs, sur la route, on a la chance d’arriver juste après que les bandits ait attaqué des voitures ! On est drôlement content de repasser la frontière dans l’autre sens ! Vive le Niger…

• Puis 15 petits jours fin février à la maison à Niamey pour se reposer un peu !
• une semaine superbe à Ouagadougou pour finir le chantier de l’exposition (voir muséographie!) A comme Afrique au Musée National… Ouf on arrive à tout finir avant que le ministre et la télé arrive, et franchement c’est une belle expo interactive ! si vous passez par là, allez y… le livre « A comme Afrique » qui en raconte l’histoire et l’essentiel est sympa aussi: retrouvez ce livre par ici!
• et hop, petit saut à paris…mi mars pour prendre un peu de recul sur le film en cours, voir tout le monde, faire avancer les nouveaux projets, notamment de films sur la vieillesse et de fiction…
• et je rentre au Niger mi avril pour reprendre trois mois de tournage !

Pas le temps de vous parler politique cette fois ci ! ça reviendra ! à bientôt…

Publié dans Afrique, Films / Réalisation, Muséographie / Scénographie, Photographie | Laisser un commentaire

Les nouvelles de Novembre !!

Suivez (en photo!) le tournage de Catherine dans le désert des déserts au Niger……..!

Publié dans Afrique, Films / Réalisation | 1 commentaire

Projection de Mano Cha au Cambodge !!

« Mano Cha » sera projeté au Centre Culturel META HOUSE à Phnom Penh le samedi 17 décembre à 19h (heure locale)

ELDERLY PEOPLE IN CAMBODIA: « MANO CHA » PREMIERES AT META
In Cambodia there are almost one million people aged 65 and older. The slow-paced documentary MANO CHA (2007, 60 mins, English subs) by French filmmaker Catherine Martin-Payen is an intimate ballad, dedicated to the elderly in Cambodia and Thailand. She introduces us to Tek Sovan, who dwells upon his past as a French parachutist, surrounded by children. Yey Man is a masseur for his neighbours of the water-borne village, and makes divination at night. With all of them, solutions for getting old and facing the approaching death are told. Also screening: GRANDMUM (2010, 13 mins), a workshop documentary by members of the Women’s Media Center Cambodia. DAVID GUNN?
Publié dans Films / Réalisation, Vieillesses | Laisser un commentaire