Les nouvelles de Mai !!

En plein tournage, toujours ! Mon deuxième personnage et ami se donne à fond dans son immense travail pour faire avancer son pays… On vit dans sa famille et faisons de nombreuses virées en brousse… Passionnant… Espérons que le film le sera d’autant !

Mais la région ouest africaine est dans une terrible situation ! La guerre de Libye a gangrenée toute la région, déclenchée celle du Mali qui a elle-même permis l’installation durable des islamistes pur jus, tout, tout prêt ; les nouvelles du Nord Mali, les villes de Gao, Tombouctou ne sont pas bonnes, ils veulent y installer la charia, les populations manifestent contre, comment cela finira-t-il ? il n’y a plus d’eau, plus d’électricité, peu de vivres… Même les islamistes Boko Haram du Nigéria sont remontées !

La crise du pouvoir malien s’enlise et, vraiment, on ne voit pas de solution : que la cedeao (communauté économique de l’Afrique de l’ouest) intervienne militairement ou non, ils n’auront pas la puissance pour combattre définitivement cette affaire ! Et les jeunes touaregs des pays alentour disent qu’ils iront se battre pour soutenir leurs frères… Même s’ils ne le font pas tous, cela amènera un vrai conflit ethnique qui risque d’embraser 5 pays au moins (Mali, Niger, Mauritanie, Algérie, Libye, Burkina Faso…)…

Ici au Niger, les anciens disent qu’ils ne peuvent qu’être heureux qu’un pays touareg existe (rêve de retrouver leur liberté d’avant la colonisation) mais d’autres disent que le Niger est un pays uni et qu’il faut tout faire pour le maintenir ; les « forums pour la paix » se multiplient, la campagne pour la « culture de la paix » s’intensifie… Mais, n’empêche, la situation économique est désastreuse car tout le commerce est désorganisé alors que c’est presque la seule voie de gain, même petit… Plus de commerce avec la Libye qui fournissait les pâtes alimentaires pas chères, (en gros la moitié de l’alimentation !) plus de commerce avec le Mali pour les tissus, plus de commerce avec le Nigéria d’où venaient le précieux mil, riz, condiments (l’autre moitié de la nourriture de base)…

La sécheresse est bien là, et on espère peu du bétail, bien sur ils ne produisent pas de lait et risquent de mourir faute de pâturage… Tous essayent de préparer leurs champs pour cultiver de l’oignon à la saison des pluies en août mais si le cours chute comme l’année dernière, les gens se seront endettés et ne pourront rembourser, s’enlisant encore plus dans la misère…

Le banditisme est devenu quotidien et tout proche, chacun raconte l’histoire arrivée la semaine dernière : un camion plein d’habitants est stoppé par quelques hommes : ils font coucher tout le monde par terre et les dépouille, même les vieux hommes. Le lendemain, un des vieux chez lui, voit arriver sa fille avec de nouvelles chaussures à la main «  incroyable c’est les mêmes que celles que je t’ai acheté au marché hier ! » elle sort aussi un voile, il le regarde de près, oui c’est bien la marque qu’il avait fait dessus ! c’est son gendre qui a braqué le camion ! l’horreur totale : chez les touaregs, le respect des beaux-parents doit être total ! Mais cette affaire est bien légère à côté de tous les assassinats à domicile d’habitants ayant le malheur de revenir du marché avec la petite somme gagnée en vendant leur mouton…!

Publicités

A propos catherinemartinpayen

réalisatrice, photographe, muséographe et scénographe
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s